Last update: 21-11-2020 22:42
4'26"

L'environnement physique

Ce site est en construction. Il évolue tous les jours. Voici une de ces pages qui est au menu du travail à mener!

Les Transformations Digitales ont pour scène la numérisation du monde car tout ce qui est numérisé s'échange électriquement de manière instantanée. En soi, tout ce qui peut être digitalisé peut faire l'objet d'échanges rapides et transformer toutes les chaînes d'échanges. Nous avons connu cela dans différents secteurs qui ont été sévèrement impactés, comme l'industrie de la musique par exemple, mais aussi du livre, ou l'industrie du tourisme et le monde de l'information.

L'environnement physique n'échappe pas au phénomène, cette fois sans changer de nature mais tout simplement en incorporant la capacité d'échange sous la forme de capteurs, de récepteurs et transmetteurs. Nous pouvons désormais communiquer avec notre environnement physique de manière directe et instantanée : réception de données et envoi de commandes/ordres, automatisés ou non.

L'organisation qui souhaite entamer une transformation digitale ne pourra pas oblitérer les questions liées à l'environnement physique d'autant que les prix des capteurs, récepteurs et transmetteurs ne cesse de diminuer.

L'environnement physique n'échappe pas au phénomène de la digitalisation, cette fois sans changer de nature mais tout simplement en incorporant la capacité d'échange sous la forme de capteurs, de récepteurs et transmetteurs, tous éléments dont le coût ne cesse de diminuer.

Est-ce pour nous ?

Tout le monde a désormais entendu parler de l'IoT (Internet Of Things). Peu de gens sont convaincus qu'ils sont concernés directement par le sujet. Pourtant l'IoT est déjà bien présent dans la vie de tout le monde. Rien que le téléphone portable en est l'exemple le plus frappant. Mais que dire de la machine à café connectée, du four connecté, du frigo connecté, de votre lampe Philips, de votre Sonos, de la télévision connectée, des caméras IP, du Synology de salon, etc. etc.

Désormais, beaucoup d'appareils sont … connectés. Il ne s'agit pas d'une tendance neuve. Cela fait bientôt 30 ans que l'affaire est en route. Personnellement, j'ai eu l'occasion de faire des essais minimals dès 1996. En 1995, je préparais des cours de vulgarisation pour Microsoft concernant le Win32 API. Ces cours ont été distillés dans les locaux de Microsoft, situés Rue Colonel Bourg à Bruxelles. Pour Microsoft il s'agissait de préparer la communauté des développeurs à Windows 95 et à Windows NT 4. Peu après on a mis dans mes mains un Windows CE, un système d'expoitation tombé aujourd'hui dans l'oubli ! Pour moi, ce fut une sorte de révélation : il serait désormais possible de développer des solutions embarquées capables de contrôler pas mal des objets qui nous entourent. Le monde de l'IoT n'est rien d'autre.

Au fond, la tendance existait déjà dès 1983 ou 1984, voire avant ça. Travaillant dans une radio libre, Bruxelles Inter, nous disposions d'un copieur sophistiqué qui était connecté au fournisseur pour lui indiquer nos niveaux de consommables. Plus tard, j'ai connu des distributeurs de boissons connectés qui permettaient au fournisseur d'organiser ses tournées de replenishment sans intervention humaine. En 1992–1993, avec FastWrite, nous étions connectés aux machines de la société Identik pour l'impression de notre Newsletter "Solutions". Cette tendance à la connexion est donc plus ancienne qu'on le pense habituellement. En revanche, la puissance et la multiplication des moyens, ainsi que leur miniaturisation a rendu possible l'émergence de nouvelles idées de développement, des idées qui n'auraient jamais vu le jour avant que les moyens existent.

ICI ... LES MOYENS EXTERNES (peut-être ajouter des puces RFID, etc.) DANS LE DIAGRAMME

Tenez, prenez celle-ci : automatisant toutes les étapes entre le développement et le déploiement de solutions logicielles, une équipe de BNP Paribas Fortis avait couplé son système de tests automatisés à une lampe multicolore : lorsque les tests passaient sans problème, la lampe éclairait les bureaux d'un vert heureux; lorsque des avertissements avaient été détectés, la lampe irradiait d'orange; en cas d'erreurs, la lampe clignotait d'un rouge sombre. Cela peut paraître bien futile mais c'était loin d'être le cas car au final on a vu diminuer le nombre de rapports de statut : sans qu'aucun rapport ne doive être créé, tout le monde était instantanément au courant. Automatisation, instantanéité, accélération du feedback ... autant d'attributs des transformations digitales.

Il y a une foultitude d'applications possibles : où se trouve la flotte des véhicules ? comment gérer un entrepôt ? ... Il vous appartient de voir comment et en quoi vous pouvez digitaliser les échanges. Ce qui est sûr c'est que la technologie existe et qu'elle est bien moins chère que vous pourriez l'imaginer.

To be continued